Comment renégocier son prêt immobilier avec sa banque ?

Plusieurs situations peuvent amener à une révision du taux de prêt immobilier avec sa banque. Ce type d’opération, souvent laborieuse, permet cependant de bénéficier des meilleures modalités tarifaires. Zoom sur les étapes à suivre pour renégocier efficacement son crédit immobilier.

A savoir sur la renégociation de son prêt immobilier

Nombreux sont les Français qui renégocient leurs prêts. Environ 50% des crédits souscrits sont renégociés. Certaines circonstances de la vie quotidienne amènent un emprunteur à envisager une renégociation de son prêt immobilier. Une nouvelle situation professionnelle ou familiale fait que les modalités négociées lors du premier emprunt ne lui conviennent plus. Renégocier un crédit immobilier consiste à allonger la durée de l’emprunt ou réviser à la baisse les intérêts.

Plus concrètement, il faut distinguer deux éléments essentiels d’un emprunt immobilier, dont le capital emprunté. C’est l’argent utilisé pour acquérir son patrimoine, obtenir le permis de construire ou payer les ouvriers. L’autre élément se rapporte aux intérêts. Il s’agit de la rémunération de la banque, présentée sous forme de pourcentage du capital initial.

Afin de réussir à renégocier son crédit auprès de sa banque, il faut effectuer sa demande au bon moment. Cela signifie qu’une renégociation est possible à condition que l’emprunteur parvienne à mettre de l’argent de côté, qu’il trouve un nouveau travail stable ou que ses revenus aient augmenté.

Il est cependant à noter que les banques empruntent elles-mêmes à des taux d’intérêt négociés avec la Banque Centrale européenne. Ainsi, avant de procéder à une renégociation de prêt, mieux vaut présenter un dossier solide. Dans le cas où elle refuse la renégociation de votre prêt, mieux vaut se tourner vers le rachat de crédit auprès d’une autre banque concurrente.

L’intérêt de renégocier son crédit immobilier

Le but d’une renégociation d’un prêt immobilier c’est d’obtenir une baisse du taux d’intérêt sur le prêt précédemment négocié. Renégocier son crédit présente de nombreux avantages. Ce processus permet en effet de renégocier le taux de son prêt à condition que la part des intérêts dans les mensualités reste élevée, notamment en début du remboursement du prêt.

Une renégociation est également intéressante si l’emprunteur se trouve dans le premier tiers de son prêt immobilier. Il s’agit ici de la durée restante de l’emprunt immobilier. Quant au capital restant dû, il doit s’élever au minimum à 80 000 €, voire 100 000 € parfois. Pour que votre banque accepte de renégocier, veillez également à ce que l’écart entre le taux initial et le taux actuel soit au minimum d’un point.

Concernant les étapes à suivre pour renégocier son prêt, il faut commencer par contacter la banque prêteuse. Pour que la banque accepte votre demande, proposez-lui un dossier irréprochable. Cela consiste à la rassurer sur la bonne gestion de votre compte avec un remboursement régulier de vos mensualités.

Durant les négociations, mieux vaut opter pour une diminution de la durée du prêt plutôt qu’une simple baisse du montant relatif aux mensualités. Si vous faites appel à un courtier en immobilier, il possède le savoir-faire nécessaire pour renégocier dans les meilleures conditions votre prêt immobilier.

Construction de maison individuelle : comment faire des économies ?

Tout projet de construction de maison individuelle commence généralement par la définition du montant qui y est alloué. Cependant, il existe quelques astuces qui permettent de dépenser moins et de profiter d’équipements et de matériaux de qualité. Explications sur le sujet.

Bien choisir le terrain pour construire une maison

La localisation du terrain constructible ainsi que le type du terrain ont des répercussions sur les dépenses lorsque l’on fait construire sa maison individuelle voir consortium-immobilier.fr.
En effet, les professionnels conseillent souvent à leur client de faire le bon choix en se basant sur les critères suivants :

Un sol constructible sans travaux supplémentaires pour la maison

Parfois, l’entrepreneur demande au maître d’ouvrage avant le chantier de prévoir un montant en plus pour des travaux sur le terrain. En effet, s’assurer que celui-ci est immédiatement constructible peut être une solution aux dépenses supplémentaires. Pour le sol argileux, par exemple, des pieux doivent encore être installés afin de garantir la solidité des murs et des fondations. Dans le cas d’un terrain en pente, un décaissement et un nivelage sont nécessaires.
Toutes ces interventions préalables génèrent des coûts non négligeables. En choisissant le bon sol, le futur propriétaire peut épargner jusqu’à 15 000 €.

Pour la maison privilégier le lotissement

Comparé au terrain isolé, le lotissement présente de nombreux avantages. Non seulement il est déjà viable, mais il bénéficie également d’un raccord aux réseaux publics d’énergie, de télécommunication, d’assainissement. En choisissant un lotissement, le maître d’ouvrage peut réaliser jusqu’à 6500 € d’économie qu’il pourra utiliser pour son confort.

Construire une maison individuelle en périphérie

En ville, les terrains sont plus onéreux qu’en périphérie puisque la demande y est importante. Toutefois, lors de l’achat, vous devez alors tenir compte de la distance à parcourir pour rejoindre les établissements administratifs, le lieu de travail ainsi que l’école. Par exemple, à Toulouse la différence de prix entre un terrain en première couronne et celui en troisième couronne peut atteindre jusqu’à 74 000 €.

Construction de maison individuelle : Eviter les dépenses superflues

Choisir une construction simplifiée avec une hauteur sous plafond raisonnable en H ou en V agrémentée d’un toit plat, de larges baies vitrées ainsi que des volets roulants sont moins onéreux que les persiennes. Certes, elles sont plus avantageuses du point de vue esthétique, mais elles nécessitent des travaux complexes. Leur installation peut effectivement doubler les dépenses. En ce qui concerne la façade, privilégier l’enduit standard permet de faire une économie importante. Par exemple, pour une surface de 250 m², on peut gagner jusqu’à 12 000 €.

Décider de réaliser certains travaux soi-même lors de la construction de sa maison

Dans le cas où vous avez des connaissances sur la construction de maison, vous pouvez choisir de prendre en main certaines étapes de la finition pour réduire les coûts. Vous pouvez, par exemple, vous occuper de la peinture d’intérieur ou de la pose du carrelage. Cependant, si vous n’êtes pas sûr de vos compétences, vous avez la possibilité de vous faire aider par un artisan qualifié, qui est moins onéreux qu’un professionnel. Cependant, le coût
supplémentaire est moindre quand vous confiez ces travaux au constructeur de maison. De plus, ce dernier dispose d’un catalogue contenant différents modèles de parquets, de carrelages ou de peintures sans compter le gain de temps. Dans tous les cas, le choix du magasin pour l’achat des matériaux influe sur les dépenses à réaliser.

Le prêt relais : un prêt encore peu connu

Gros plan sur le prêt relais, ce prêt qui permet de financer l’achat d’un nouveau logement en attendant la vente d’un autre dont vous êtes déjà propriétaire.

Les bonnes raisons de recourir à un prêt relais

De tous les types de prêt existants, le prêt relais est certainement celui qui convient le plus lorsque vous envisagez d’acheter un nouveau bien immobilier dans l’attente de la vente d’un autre bien immobilier dont vous êtes déjà propriétaire. En effet, il s’agit d’un crédit d’attente ou de transition si vous voulez, dont la durée est généralement relativement courte. Le plus souvent, il s’étale sur quelques semaines, quelques mois ou une paire d’années tout au plus. Pour plus de détails et de précision, vous pouvez faire appel à un courtier en crédit immobilier.

Le prêt relais s’impose donc comme une solution intéressante pour faire l’acquisition d’une maison ou d’un appartement, et ce, sans attendre la finalisation de la vente d’un autre bien. En contractant ce type de crédit, l’établissement de prêt consent à débloquer une avance partielle sur le prix de la vente du bien immobilier dont l’emprunteur est propriétaire. Le montant octroyé sera par la suite affecté à l’achat du nouveau bien immobilier et pourra par ailleurs être complété par un autre prêt classique de longue durée. De ce fait, l’emprunteur peut vendre son bien sans précipitation et dans les meilleures conditions.

Les différentes sortes de prêt relais

Selon les cas, on distingue 2 types de prêt relais : le prêt relais sec et le prêt relais adossé. On dit d’un prêt relais qu’il est sec ou seul lorsqu’il est seul prêt auquel vous avez recours pour acheter un bien immobilier. De manière générale, il s’adresse aux personnes dont la vente du bien immobilier peut couvrir le financement de la nouvelle acquisition ou encore à celles qui disposent d’un apport personnel important pour le financement de leur projet. Courant sur un semestre à un an, ce prêt se rembourse de 2 manières :

  • Soit en remboursant le capital et les intérêts en une seule fois à la finalisation de la vente du bien immobilier.
  • Soit en remboursant les intérêts dès la contraction du prêt du relais et en ne remboursant le capital emprunté qu’à la finalisation de la vente du bien immobilier.

En ce qui concerne le prêt relais adossé, comme son nom l’indique, il est adossé à un crédit principal. Il est recommandé lorsque le prix d’achat du nouveau logement excède le prix de vente de l’ancien logement et que votre apport personnel ne suffit pas à couvrir la totalité du prix d’achat du nouveau logement. Courant sur un délai d’un an renouvelable, ce type de prêt se rembourse en s’acquittant des mensualités de prêt à long terme et des intérêts du prêt relais. Le prix de vente du logement servira ensuite à rembourser le prêt relais et vous n’aurez plus qu’à payer mensuellement le prêt principal.

Un séjour de découverte culturelle dans la capitale péruvienne

Le temps d’un voyage sur le territoire péruvien, la ville de Lima est une destination à ne pas manquer. Les globe-trotters auront l’opportunité d’y découvrir une richesse culturelle à couper le souffle. En effet, cette municipalité est réputée pour son patrimoine architectural émanant de l’époque coloniale du XXe siècle. Mis à part cela, elle regorge de musées qui renferment l’histoire et la culture péruvienne. Parmi ces galeries, on compte le Musée de la nation. Ce dernier est le centre culturel le plus important du Pérou. Il présente l’ensemble des civilisations qui se sont succédé dans le pays depuis l’époque inca. Cet endroit est constitué de centre audio-visuel, de bibliothèque, d’archives historiques, de collections pour enfant et de collections pour tous types de visiteurs. À titre d’information, il est accessible du mardi au vendredi de 9 h du matin à 18 h. Par contre, les samedis, les dimanches et les jours fériés, l’horaire d’ouverture est de 10 h à 18 h. En outre, les photographes et vidéastes amateurs auront l’opportunité de faire des prises de vues gratuites.

Explorer les merveilles du Musée Larco

Le Musée Larco est un site incontournable lors des séjours Pérou. En effet, il figure parmi les principaux musées de Lima. De plus, celui-ci s’avère être l’un des rares musées au monde qui ouvre ses dépôts aux publics. Par ailleurs, cette galerie expose plusieurs objets d’art précolombien. Dans la collection permanente, les touristes pourront, tout d’abord,explorer la salle d’introduction. Cette pièce retrace l’histoire de Rafael Larco Hoyle, le père fondateur de ce conservatoire. Elle montre également les caractéristiques géographiques et archéologiques du Pérou ainsi que la chronologie des différentes civilisations.Ensuite, les bourlingueurs observeront la collection mochica. Cette dernière étale des vases-portraits qui représentent des hommes importants, par exemple, des prêtres, des guerriers, etc. Pour continuer le parcours de cet endroit, les routards visiteront la salle syncrétisme. Ils y découvriront des œuvres qui évoquent l’impact et l’influence de la conquête sur les civilisations précolombiennes. En outre, ce musée abrite des textiles, des objets utilisés pour des sacrifices humains et animaux, des métaux et des bijoux.

Découvrir les joyaux du Musée de l’Or

Pour terminer la visite des sites de conservation dans la ville de Lima, le Musée de l’Or est à ne pas manquer. En effet, cette galerie est l’un des plus grands musées privés sur la planète. Les globe-trotters y trouveront des pièces précolombiennes impressionnantes en or ainsi que des œuvres d’art en argent et en cuivre. Ils découvriront des reliques de plusieurs civilisations telles que les Paraca, Chavin, Nazca, Moche, Waris, Lambayeque Chimu et Incas. En outre, cet endroit expose des ponchos brodés d’or, des plaques d’or, des masques, des poteries, des produits de tissages complexes et des textiles raffinés. Mis à part cela, il abrite une collection d’armes historique provenant du monde entier.

Les avantages de passer par une agence immobilière

Vous cherchez un bien à louer ou à acheter et vous hésitez à passer par une agence immobiliere, pas de panique, cette dernière offre quelques avantages aussi bien au niveau du temps, du sérieux que sur le plan financier.

Simplification, garantie et efficacité : trois données essentielles

Acheter ou louer un appartement n’est pas un acte anodin, en effet, du choix que vous aurez fait dépendra toute votre vie durant quelques années. Dans le cadre de la location d’un appartement, vous avez certainement déterminé votre besoin et le budget que vous pouvez y consacrer mensuellement. Vous devez donc trouver le bien qui offre le meilleur rapport qualité/prix et qui de plus correspond parfaitement à vos critères. Vous vous lancez dans l’achat d’un appartement, le problème est le même, d’autant plus que la dépense est importante et qu’elle nécessite un gros investissement en termes d’années de votre part.

La recherche est longue bien souvent et le chemin semé d’embuche, c’est pourquoi les agences immobilières offrent une aide réelle et un professionnalisme appréciable. En vous adressant à l’une d’entre elles et en lui confiant le soin de rechercher le bien qui vous correspond le mieux, vous gagnez du temps. Plus besoin de consulter toutes les annonces pour dénicher l’habitation de vos rêves. Le personnel des agences immobilières est parfaitement formé et connait toutes les règles liées aux transactions. Vous évitez ainsi les mauvaises surprises et le casse-tête habituel des recherches. Location ou acquisition sont ainsi gérées avec professionnalisme.

Les agences immobilières  sont également d’une aide précieuse durant toute la démarche que ce soit au niveau du prêt que des démarches administratives essentielles. De plus, il faut savoir qu’une agence possède des assurances destinées à couvrir éventuellement les préjudices subis par leurs clients. Les agences présentent l’avantage de posséder un fichier de biens importants et de savoir faire des recherches si nécessaire, donc vous avez plus de chance de visiter des appartements à louer ou à vendre qui vous intéressent vraiment. Grâce à leur parfaite connaissance du marché local, elles négocient des prix en adéquation avec celui-ci.

 

Passer par une agence : un accompagnement rassurant

Le lien de confiance que vous créez avec l’agence immobilière vous assure de pouvoir compter sur les négociateurs en cas de questions, de problème ou d’hésitation. Le personnel sait vous conseiller et vous entourer afin que vous puissiez louer ou acquérir votre appartement sans stress et sans angoisse. Vous pouvez compter sur ses compétences et sa connaissance de la région pour vous aiguiller vers des quartiers calmes ou plus vivants si vous le souhaitez, c’est particulièrement utile pour ceux qui ne connaissent pas une ville et emménagent suite à une mutation par exemple.

Bien entendu, si vous n’êtes pas sur place l’agence immobilière organisera pour vous une journée de visite où il vous présentera les biens qu’il aura soigneusement sélectionnés suivant vos critères. Ainsi, vous ne perdez pas de temps et ne faites pas d’aller et retour continuels pour vous loger. Pour l’achat d’un appartement neuf, vous pourrez également compter sur lui de la même manière. La première fois que vous rencontrez l’agent immobilier, sélectionnez quelques annonces immobilières susceptibles de vous intéresser afin de l’aider à se faire une idée de la location appartement ou de l’achat que vous désirez.

N’hésitez pas lors de ce premier rendez-vous à vous dévoiler, à faire part de vos désirs, donnez un maximum de détail sur tout ce qui vous semble important. le nombre de pièces, la situation choisie, la superficie, dont vous avez besoin, si vous voulez un balcon ou une terrasse, le type de chauffage si c’est important à vos yeux, la clarté, le type de cuisine souhaitée, ouverte ou indépendante, si vous préférez une douche ou une baignoire, critère important dans la location, votre mode de vie, et tous les autres éléments qui détermineront votre choix. C’est ainsi que l’agent pourra se rapprocher au plus près de l’habitation dont vous avez rêvé.

 

L’agence immobilière est un interlocuteur qui sert d’intermédiaire entre le propriétaire et vous

Si vous achetez un appartement, l’agence immobilière mettra ses connaissances à votre profit lors de la signature du bail ou du compromis de vente. Vous êtes décidé à acheter un bien, mais vous le trouvez un peu cher et souhaitez faire baisser son prix. L’agent immobilier est le mieux placé pour négocier avec le vendeur. D’une part, il le connait et ensuite comme il connait bien son habitation, il trouvera sans difficulté les arguments qui permettront de le convaincre. De plus, il vous donnera la marge de négociation possible en fonction de l’état du bien, du quartier où il se trouve ou de la situation du propriétaire, mais également de la teneur de votre dossier. Si ce dernier est constitué de façon sérieuse et que vous avez un accord de prêt, il lui sera plus facile de vous obtenir une réduction. Il en est de même dans le cas de la location si vraiment le loyer a été surévalué.

Durant toutes les étapes jusqu’à l’achat ou la location, l’agence immobilière est là pour vous soutenir. Votre agent vous accompagne et vous soutient dans votre recherche de prêt par exemple, il sera également présent lors de la signature du bail ou du compromis. Jusqu’à la signature définitive devant notaire, il veille au bon déroulement des opérations ainsi que sur vos intérêts. De plus, la plupart du temps, les biens sont confiés à une agence immobilière afin d’éviter tout problème lié notamment à la recherche de d’acheteurs fiables ou de locataires qui seront de bons payeurs. Si c’est une assurance pour les propriétaires, cela vous permet de mettre la main sur la perle rare que vous n’auriez peut-être pas trouvée par vous-même.

Un séjour à Saint-Jean-de-Luz avec Côte Ouest Immobilier

À l’extrémité est de la France, près de la frontière avec l’Espagne, se situe Saint-Jean-de-Luz, une magnifique commune en bordure de l’océan Atlantique. Cette position géographique fait de ce lieu un des plus prisés par les vacanciers, retrouvant le plaisir de se dépayser au pays où le littoral de sable et de galets invite à des moments inoubliables en famille ou entre amis, où la culture basque anime la vie quotidienne à travers les danses et les chants. Les touristes désirant séjourner dans cette localité française ou même s’y installer trouveront facilement un endroit où s’héberger, car plusieurs agences immobilières fournissent ce type de service. On peut citer, entre autres, Côte Ouest Immobilier, un des pionniers dans le domaine. Cette société œuvrant au Pays Basque et au sud des Landes propose, en effet, divers biens de charme et d’exception à Saint-Jean-de-Luz comme un appartement, une maison ou un terrain. Elle s’occupe également de la mise en vente d’une propriété et de l’accompagnement des futurs acheteurs jusqu’à l’acquisition de leurs biens.

Comment bien choisir son logement à Saint-Jean-de-Luz ?

En faisant appel à Côte Ouest Immobilier, les vacanciers seront certains d’investir dans une valeur sûre dans le marché immobilier Saint-Jean-de-Luz. Ils bénéficieront, en effet, de l’expérience d’une agence de renommée internationale, étant un affilié exclusif de Christie’s, premier réseau mondial dans la vente de biens de prestige. Que ce soit pour la recherche d’un appartement à louer ou d’une résidence secondaire, ils seront accompagnés par des experts qui les guideront dans leur choix. Cela a plusieurs avantages indéniables, ne serait-ce qu’un gain de temps considérable avec la décharge des démarches à effectuer comme les pièces à fournir et les documents nécessaires à la signature du bail. Cependant, avant de se lancer dans l’achat ou la location d’une propriété, quelques mesures doivent être prises en compte, dont les nuisances potentielles (sonores ou olfactives), la possibilité de trouver un parking à proximité, la plomberie, le chauffage, etc. C’est après avoir défini ces critères que l’on peut vraiment se procurer un bien immobilier Saint-Jean-de-Luz.

Pourquoi choisir Saint-Jean-de-Luz comme destination ?

Acheter un bien immobilier Saint-Jean-de-Luz constitue une excellente opportunité pour passer d’agréables séjours dans un cadre paradisiaque. Au pays où la température est clémente (13,7 % en moyenne) tout au long de l’année, les visiteurs seront sûrs d’investir dans une région toujours attrayante. On choisit également cette commune française pour son paysage rocambolesque qui aspire au dépaysement. Les touristes seront éblouis par la beauté des lieux, avec son jardin botanique littoral Paul-Jovet et ses collines qui lui ont valu trois fleurs au concours des villes et villages fleuris de France. Un de ses majeurs points d’intérêt est sans aucun doute son large littoral donnant sur la mer. Cette station balnéaire réputée de la côte basque saura séduire les amateurs de baignades et des activités nautiques en tout genre. En outre, la gastronomie locale fera le bonheur de tous palais. Le macaron et le ttoro, une spécialité culinaire à base de poisons, impressionneront plus d’un.

Hausse du taux de crédit immobilier sur le mois de Janvier

crédit-immobilier

Régulièrement, l’Observatoire Crédit Logement en partenariat avec le CSA publie des informations intéressantes concernant l’évolution des taux de crédit immobilier. Actuellement, beaucoup d’observateurs et de particuliers lorgnent sur ces chiffres dans la mesure où, après une année 2016 très compétitive vis-à-vis du niveau des taux proposés sur le marché, avec des taux qui atteignent par exemple 1,6% chez des banques en ligne comme ING Direct, on s’attend à une progression prochaine de ces derniers, sans trop savoir véritablement dans quelle mesure elle s’effectuera.

Une hausse continue depuis 3 mois

Ce que l’on peut constater, c’est que depuis 3 mois consécutifs maintenant, on note que les taux d’emprunt ont progressé, avec une hausse de 1,34 % en moyenne en décembre 2016 et de 1,38% pour le mois de janvier. Notons que ces données ne prennent pas en compte le coût des garanties mais également des assurances qui sont associées à un emprunt immobilier classique.
Pour le moment, la progression n’est donc pas encore mirobolante et reste assez douce mais ce qui indique qu’il s’agit d’un mouvement de fond est assurément le fait qu’elle concerne toutes les durées d’emprunt, qu’elles soient longues ou courtes.

L’un des facteurs de cette progression : les OAT

Pour expliquer ce changement de cap concernant l’évolution des taux de crédit immobilier, c’est en direction des taux d’emprunt de la France sur les marchés financiers qu’il faut s’attarder. En effet, l’OAT 10 ans de la France, c’est-à-dire le taux auquel elle emprunte sur une échéance de 10 ans, a dépassé les 1 % il y a quelques jours, chose qui n’étaient pas arrivée depuis plus d’un an.
Même avec la perspective d’une remontée des taux d’intérêt sur l’année, les taux d’emprunt restent particulièrement attractifs si on les compare à ce qui se pratiquait il y a encore quelques années, bien qu’il faudra toutefois bien avoir en tête que le crédit coûtera de plus en plus cher à mesure que les mois passeront. Il sera donc nécessaire de suivre cette évolution de près, sachant que pour certains analystes, la véritable hausse devrait commencer à partir de l’été.

crédit-immobilier

Comment profiter au mieux des conditions de marché actuelles ?

Pour vous aider à trouver le meilleur taux d’emprunt possible concernant votre projet d’achat de bien immobilier, l’utilisation de comparatifs spécialisés sur le sujet peut s’avérer être une démarche très pertinente. En effet, ces outils comparent en temps réel les différentes offres que vous pourrez retrouver sur le marché, qu’il s’agisse de banques, de banques en ligne ou encore d’établissements de crédit spécialisés, afin de vous fournir des informations fiables sur les offres les moins chères du moment. Par ailleurs, vous pouvez aussi utiliser les simulateurs immobiliers qui peuvent être consultables sur le site officiel des banques, afin de vous donner une idée de vos futures mensualités en cas d’emprunt.

L’Immobilier à Toronto vers une autre année chaude: TREB

L’immobilier de Toronto sera beaucoup plus cher en 2017, selon le Toronto Real Estate Board, qui prévoit le prix moyen d’une maison à grimper plus de 800 000 $ cette année. (David Donnelly / CBC)

Le Conseil immobilier déclare que une maison moyenne à Toronto vous coûtera à peu près 825 000 $ en 2017

L’immobilier de Toronto sera beaucoup plus cher en 2017, selon le Toronto Real Estate Board, qui prévoit le prix moyen d’une maison à monter plus de 800 000 $ cette année.

Le conseil prévoit une nouvelle année de croissance à deux chiffres du prix de l’immobilier à Toronto, le prix de vente moyen augmentant entre 10 et 16 pour cent.

Plus de 100 000 ventes de logements sont prévues pour la troisième année consécutive.

La spéculation est susceptible de faire grimper les prix des logements en BC, Toronto, Hamilton, dit CMHC

Le prix de vente moyen pour une maison de Toronto devrait atteindre 825 000 $, selon l’année de marché de TREB en revue et le rapport de perspectives 2017, qui sera publié mardi après-midi.

Alors que le conseil prédit que certains acheteurs seront entravés par de nouvelles règles hypothécaires fédérales qui limitent leur pouvoir d’emprunt, il dit le plus grand barrage routier sera le manque d’inventaire.

Selon les données de la TREB, les inscriptions actives à la fin de 2016 étaient à leur plus bas niveau depuis 2000.

«Il est peu probable que la pénurie d’inscriptions s’améliorera en grande partie au cours de l’année», a déclaré Jason Mercer, directeur de TREB de Market Analysis, dans un communiqué.
La taxe à l’acheteur étranger serait «erronée»

Le rapport de TREB reconnaît la croissance rapide dans l’immobilier de Toronto met la propriété à la maison hors de portée pour beaucoup de résidants.

Mais le conseil dit qu’une taxe sur les acheteurs étrangers serait « mal orienté » comme une solution potentielle.

Dans l’enquête de ses membres, TREB a constaté que seulement 4,9 pour cent des agents ont agi pour le compte d’un acheteur étranger l’année dernière.

Un total de 40 pour cent des acheteurs étrangers ont acheté une maison comme leur résidence principale, d’après le rapport.

Bien qu’il y ait eu beaucoup de spéculation qu’un nouveau B.C. La taxe verrait de nombreux acheteurs étrangers passer à la RGT, l’enquête TREB a constaté moins de 2 pour cent de ses agents représentaient quelqu’un qui a été touchée par le B.C. impôt.

TREB soulève également des craintes sur les «conséquences imprévues» d’une taxe sur les acheteurs étrangers en Ontario, y compris une croissance des prix encore plus élevée, une diminution de l’offre locative et un «impact négatif» potentiel sur l’immigration.

Rétablissement du marché immobilier international

Le marché de l’immobilier a repris après avoir plongé au premier semestre de l’exercice. Cela est venu comme une bonne nouvelle pour les banques et les institutions financières regardant l’expansion du crédit.

En 2016, les prêts à l’industrie de la construction ont plus que doublé – de Rs14bn à Rs31.5bn – avec un prêt frais de Rs17.5bn. Ajoutez à cela les Rs16bn prêté au secteur de l’immobilier (commerce, vente, location et affaires) et le montant total (donné aux deux secteurs) monte à Rs33.5bn.

L’activité de négociation immobilière a presque gelé au cours de la première moitié de l’exercice 17 en raison de l’évaluation révisée des terrains pour l’impôt sur le gain en capital. Mais cela ne reflète pas dans les prêts bancaires au secteur qui a augmenté de Rs16,5bn en six mois jusqu’à décembre 2016.

« Il y a deux raisons majeures pour cela », explique un haut dirigeant de l’une des cinq premières banques. «Tout d’abord, les prêts à l’immobilier (négociation, location et affaires) couvrent non seulement les prêts offerts pour l’achat de terrains, mais aussi beaucoup d’autres choses, du développement foncier aux paiements de location, aux services d’investissement, de conseil et d’évaluation. Deuxièmement, une période de six mois est trop courte pour que les emprunteurs sérieux cessent de renouveler les lignes de crédit bancaire, même si le marché est en baisse.

Les prêts bancaires à l’industrie de la construction ont également consommé des prêts frais de Rs12,2 milliards au cours des six premiers mois de l’exercice 17 lorsque le marché immobilier a survécu à de véritables acheteurs d’unités d’habitation, moins les grands investisseurs qui font des pompes en espèces.

Les banques prévoient plus de prêts pour l’immobilier (négociation, location et affaires) et le secteur de la construction cette année

Cela se produit principalement parce que contrairement aux prêts pour l’immobilier (commerce, location et affaires), les prêts à la construction sont pour des périodes beaucoup plus longues et leur modèle de croissance reste normal non perturbé par un effondrement temporaire dans le marché immobilier. En outre, les prêts (immobilier et construction) ne couvrent pas uniquement le secteur des ménages mais aussi le secteur des entreprises.

Et, les banquiers disent que l’activité du secteur des entreprises (dans l’achat de terrains et dans la construction de nouvelles ou prolongées installations commerciales) est restée normale. De plus, les emprunts effectués par les entreprises impliquées dans l’aménagement et la construction de terrains de certains projets d’infrastructure en cours sur la CPEC se sont déroulés sans heurts.

Après l’introduction du régime d’amnistie fiscale pour le secteur immobilier le mois dernier, l’achat de terres dans les grandes villes, en particulier à Karachi, Lahore et Islamabad, a commencé à augmenter, selon les sources de l’industrie.

Les agents immobiliers à Karachi dire l’entreprise immobilière est de ramasser le rythme dans la défense, Clifton et la ville de Bahria avec les investisseurs revenir progressivement sur le marché. Les rapports des médias de Lahore et d’Islamabad indiquent également la même chose. Mais il est trop difficile de prédire dans quelle mesure les trémies d’investissement seront en mesure de dominer l’immobilier, disent-ils.

Les transactions d’achat et de vente véritables de terrains et de logements n’ont jamais cessé, même au cours de la première moitié de l’exercice 17, et ne cessent pas de s’accélérer non seulement dans les localités les plus chic, mais aussi dans les quartiers à revenus moyens et Gulshan-e-Iqbal, Gulistan-Jauhar, Nord Nazimabad, Karachi Nord, Nazimabad et la ville de Surjani.

Les annonces publiées sur http://www.recentimmo.com/fr/, la plus grande source des annonces immobilières gratuites basée sur les journaux, affichent également une tendance à la hausse.

Dans le cadre de l’amnistie fiscale, une fenêtre a été ouverte à ceux qui possèdent des terrains et des propriétés, achetés plus tôt au nom d’autrui, pour les conserver pendant quelques années en payant une taxe supplémentaire de trois pour cent.

Dans la même fenêtre, les griefs de ceux qui pensent que le Conseil fédéral du Revenu a déterminé la valeur de leurs transactions foncières à des taux plus élevés pourraient également être traités.

Compte tenu de l’activité accrue du marché de l’immobilier, les prix augmentent également, mais ils pourraient prendre un certain temps pour atteindre les niveaux de juin 2016. Les agents immobiliers qui travaillent sur les terrains de défense, Clifton et Bahria disent que les prix sont maintenant autour de 10pc des bas ils ont frappé entre juillet-décembre l’année dernière.

Dans ce contexte, les banques prévoient plus de prêts pour les secteurs de l’immobilier (commerce, location et affaires) et de la construction cette année. «Le financement du logement (qui fait partie des prêts immobiliers et de la construction mais ne les couvre pas

A également augmenté cette année, bien que dans le troisième trimestre de 2016, il a montré la croissance la plus faible de trimestre en trimestre de 0,3pc », explique un haut responsable de la House Building Finance Company.

Plusieurs banques conventionnelles de haut et moyen rang se concentrent maintenant sur leur financement de la consommation et du logement, les deux domaines où les taux de rendement sont élevés et où la gestion des risques n’est pas aussi délicate.

Lire aussi :
http://immobilierinternational.over-blog.com/2016/09/2016-la-tendance-evolutive-du-secteur-de-l-immobilier-au-maroc.html

Chute de l’immobilier Canadien ?

Depuis 5 ans, les prévisions d’une chute dans l’immobilier au Canada ne se sont pas concrétisées. Les experts de l’industrie, qui ont accumulé des décennies d’expérience, ont été déconcertés par la vigueur du marché canadien de l’habitation, puisqu’il s’agit maintenant de l’immobilier le plus surévalué au monde, en utilisant les niveaux de revenu comparatifs comme mesure. Non seulement cela, les Canadiens sont parmi les plus endettés de toute nation sur terre, ce qui rend le marché du logement qui sont beaucoup plus sensibles à une chute. Le Canadien moyen a maintenant une dette de 76 000 $.

Néanmoins, les prix des logements ont augmenté sans relâche année après année, étirant les budgets des Canadiens à des niveaux jamais vus auparavant dans l’histoire du Canada. À l’instar de nombreux autres pays, le Canada a adopté la conviction qu’une maison est un investissement; par conséquent, les rénovations, les mises à jour et toute dépense de maison peuvent être considérées comme faisant partie de cet investissement. Même si les investisseurs professionnels diront que les maisons ne sont pas un investissement, mais beaucoup d’autres croient qu’il est. Pourquoi?

La croyance découle de la notion que les maisons toujours aller en valeur, une idée très probablement proposée par l’industrie immobilière elle-même. Est-il vrai cependant? Il ne faut pas beaucoup de recul pour voir que c’est manifestement faux. Des accidents de la circulation ont eu lieu partout, même des villes qui étaient convaincues que cela ne leur arriverait jamais, comme San Francisco ou Los Angeles. Pourtant, les gens croient que leur maison ne sera jamais tomber dans le prix parce qu’ils se sont entendu dire continuellement par les agents immobiliers, les courtiers en hypothèques, des spectacles de rénovation domiciliaire, et même les banques. Donc ce n’est pas étonnant qu’ils le croient.

La partie dangereuse de croire que c’est qu’il est potentiellement dévastateur pour vos finances personnelles. Lorsque vous achetez une maison d’une valeur de 250 000 $ – 1 000 000 $, vos pertes pourraient être catastrophiques si le marché se déplace contre vous. Imaginez essayer de renouveler votre prêt hypothécaire lorsque vous devez 350 000 $ et votre maison ne vaut que 250 000 $. Vous pouvez penser que la banque va négliger, mais ils ne le feront pas. Ils vont demander un chèque pour couvrir le déficit de 100 000 $, ils vont reprendre possession de la maison et de la vendre pour récupérer leurs pertes.

Au Canada, le prix moyen des habitations se situe maintenant au nord de 450 000 $, ce qui est étonnant qu’on considère que la majeure partie du Canada est une friche gelée où personne dans son esprit ne voudrait vivre. Ce cours a été alimenté par les plus bas taux d’intérêt du Canada dans l’histoire enregistrée, pour le plus long temps dans l’histoire. Pratiquement tout le monde possède plus de maison que ce qu’ils seraient en mesure de payer avec des taux d’intérêt historiquement normal. C’est un scénario très dangereux, car que se passe-t-il si les taux augmentent ou si les prix baissent? Littéralement, des millions de Canadiens seront en faillite. Les prix des maisons vont planter, les banques fermeront leurs portes et le pays tombera dans une dépression.

En fait, ce scénario commence en Alberta, où les prix du pétrole déterminent l’état financier de la province. L’Alberta est le Texas du Canada, seulement moins diversifié économiquement. Lorsque le pétrole s’écrase, l’Alberta s’écrase et le pétrole s’est déjà écrasé. Les Albertains sont les personnes les plus endettées de n’importe qui au Canada, moyennant une somme étonnante de 124 000 $ par habitant. Cela ne comprend pas la dette hypothécaire soit, ce n’est que la dette personnelle.

Et maintenant, la province s’affaisse économiquement en raison de la chute du pétrole. Realtors rapport que déjà theyve vu une augmentation de 45% dans les listes de maisons, comme les vendeurs se précipitent pour vendre avant l’accident du logement. Qu’advient-il des banques quand un million de personnes qui doivent en moyenne 124 000 $ se retrouvent en difficulté financière? Rien de bon. Ajoutez à cela la valeur de leurs propriétés tombant et vous avez la recette d’une catastrophe totale.

Ce peut être la première province à tomber, mais soyez assuré, les autres provinces sont loin derrière. Bien qu’ils ne soient pas aussi mauvais que l’Alberta quand il s’agit de la dette, theyre encore le pire dans le monde, et thats assez mauvais. Oui, le Canada est en pour un atterrissage très difficile, peu importe ce que disent les experts. Les Canadiens ont bu le Kool Aid de faibles taux d’intérêt et de la hausse des prix des maisons pour toujours, et maintenant le jour de la prise de décision est ici. Tout le monde, du Fonds monétaire international à la Banque du Canada, a averti les Canadiens, mais en vain, la rénovation de la maison montre que l’air pendant trois heures consécutives pendant les heures de grande écoute au Canada semble avoir un pouvoir plus convaincant.

La plupart des Canadiens sont trop jeunes pour savoir ce qui se passe dans une chute immobilier, comme cela a été depuis 30 ans, mais ils sont sur le point de le savoir. Canadas 5 ans de bonne chance vient de s’écouler, car son exportation la plus importante et la plus importante vaut maintenant la moitié de ce qu’il était il ya 6 mois. Ajoutez à cela le fait que tous les produits ont baissé tout aussi mal, et étant donné que le Canada est une économie axée sur les ressources, il n’y a pas de doute que le pays se dirige vers des périodes très difficiles.

Un bon conseiller financier peut aider à prévenir cela, et d’expliquer les avantages d’un mélange d’actifs équilibré, avec l’immobilier comme une partie de ce mélange. Les riches ont seulement 9% de leurs actifs dans l’immobilier, tandis que la personne moyenne a près de 65%. Il est facile de suggérer que c’est parce qu’ils sont riches, de sorte que leur maison représente moins de leur valeur nette, mais ils werent toujours riche, et est devenu ainsi en investissant, ne pas dépenser chaque centime sur une hypothèque. Conseillers financiers Vancouver fait la promotion d’une stratégie d’investissement utilisée par les gens fortunés, mais peut ne pas être familière à la plupart.