Quel prêt contracter pour rénover une maison

Les crédits logements sont des solutions qui permettent de réaliser votre rêve de rénovation de votre maison. Selon votre capacité à rembourser, vous avez le choix entre un prêt hypothécaire ou une ouverture de crédit, car tôt ou tard, vous devrez vous y résoudre, n’ayant pas en poche la somme nécessaire.

Généralités sur les crédits de logement

Après avoir défini votre projet, vous devez le budgéter pour connaître la somme exacte dont vous aurez besoin. Le crédit logement à contracter sera pour financer la totalité ou une partie du projet. Pour la rénovation de votre maison, l’ouverture de crédit sur une durée moyenne semble la plus adaptée, surtout si vous avez déjà un emprunt en cours. Dans le cas d’un prêt hypothécaire d’une durée de plus de 20 ans, c’est le taux d’intérêt qui prime, avec une garantie immobilière de votre part. Les mensualités sont basses par rapport à celles d’une ouverture de crédit. Mais notez que la durée de remboursement et la variabilité du taux d’intérêt pèseront lourd sur le montant final de la facture.

Capacité d’emprunt et période d’amortissement à évaluer

Votre capacité d’emprunt tient compte des revenus de votre ménage. Faites-vous aider par votre banquier, le professionnel qui vous aidera dans votre choix. A la loupe, seront examinés, vos revenus professionnels (votre salaire mensuel et de votre conjoint) et les autres sources de revenus que vous pourrez avoir : revenus locatifs, revenus immobiliers et autres… Votre capacité d’emprunt exacte sera calculée à partir du total de ces revenus. Il est très important de savoir que le total des remboursements mensuels, quel que soit leur nature, d’un ménage ne doit jamais dépasser le tiers de ses revenus mensuels, sous peine d’être en situation de surendettement. Des informations utiles vous sont données sur https://www.ceccaldimmo.com/

Votre période d’amortissement idéal ainsi que le mode de remboursement de votre crédit logement dépend de votre âge et du montant à emprunter. Est aussi pris en compte votre situation financière en regard du taux d’intérêt appliqué. N’hésitez pas à faires plusieurs comparaisons entre les établissements prêteurs pour choisir celui qui vous avantagerait le plus. De même, une négociation avec la banque est fortement conseillée. Une différence de taux, même minime, pourrait vous faire épargner une somme conséquente.

Choisir des mensualités adaptées à votre situation financière

Vous pouvez opter pour :

  • des mensualités constantes et fixes jusqu’à la fin du contrat.
  • un crédit logement assorti de mensualités réduites : vous ne paierez que les intérêts pendant une durée ne dépassant pas 36 mois, avant de rembourser le capital initial
  • un crédit accordéon, avec des mensualités constantes, mais un taux d’intérêt variable
  • des amortissements constants du capital.

Les frais annexes et autres

D’autres frais entrent en jeu dans la contraction d’un crédit de logement :

  • frais de dossier
  • droits d’enregistrement
  • droit d’hypothèque
  • et éventuellement : une assurance solde restant dû, une assurance habitation et une assurance caution.

Que faire pour obtenir un meilleur taux de crédit immobilier?

prêt hypothécaire

Vous souhaitez souscrire un crédit immobilier à taux bas ? Voici nos recommandations pour vous aider dans votre quête.

Se préparer pour l’apport personnel

Une condition importante pour recevoir un financement à taux bas est la production d’un apport personnel minimum de 10 %. Le prêt à 100 % est difficilement accessible et un financement sur fonds propres est une preuve de votre engagement à mener à bien votre projet immobilier.  Ce qui favorise la possibilité d’obtenir les meilleurs taux car la banque ne sera pas la seule à prendre un risque, vu que vous financez conjointement l’accession immobilière. Vous pouvez aussi effectuer une simulation de prêt hypothécaire afin de voir quelle offre est le plus adapté à votre besoin et apport.

Demander un prêt subventionné

Parmi les prêts aidés figurent : le prêt à taux zéro (PTZ), les PEL, les CEL, le prêt 1 % logement. Vérifiez votre éligibilité au PTZ pour pouvoir recevoir une aide pour votre projet immobilier. Le PTZ permettra d’emprunter de l’argent sans payer des intérêts. Le prêt aidé constituera votre apport personnel aux yeux de l’établissement de crédit. Ces prêts aidés augmenteront vos chances de recevoir le meilleur taux hypothécaire en Belgique.

Solder ses dettes en cours

Un bon dossier de crédit est également un argument en votre faveur pour avoir un taux faible. Un historique de crédit impeccable : sans défaut de paiement, sans fichage négatif à la Banque Nationale de Belgique, avec un paiement régulier des crédits, rassurera la banque quant à votre solvabilité et à votre disposition à régler vos dettes dans les délais convenus. Mais si possible, remboursez toutes vos dettes en cours pour réduire votre ratio d’endettement et vous concentrer sur le paiement de vos mensualités de prêt habitat.  Les organismes de prêt accepteront d’appliqué un taux de prêt moins élevé car un taux d’endettement bas (inférieur à 33 %) signifie un moindre risque d’insolvabilité.

Prouver sa capacité de remboursement

Pour ce faire, vous devez occuper un poste fixe (un CDI de préférence) et toucher une rémunération stable qui couvre toutes vos charges et vous permet même de constituer une réserve d’argent pour les imprévus. Si vous êtes locataire, vous devez demander un crédit dont la mensualité est inférieure ou égale au montant de votre loyer. Votre capacité à payer votre loyer témoignera de votre capacité à rembourser votre prêt logement.

Prendre un crédit immobilier durant sa jeunesse

Les seniors ont plus de mal à obtenir un crédit immobilier à cause d’un risque accru de non-remboursement lié à : leur perte de revenus, leur probabilité de décès en cours de prêt, leur problème de santé qui grève leur budget. Il serait plus prudent et plus sûr de souscrire un crédit en étant jeune pour s’assurer de rembourser son crédit avant son départ à la retraite. En début de carrière, vous êtes dynamique et votre emploi évolutif. Donc les prêteurs vous verront comme un client qui va gagner des revenus pendant encore plusieurs années et qui, à mesure que le temps, pourra multiplier ses gains et rembourser aisément sa dette.

Comparer les offres de crédit immobilier sur le marché

Les banques et les institutions financières sont en compétition pour attirer les primo-accédants, les investisseurs locatifs ainsi que les propriétaires qui souhaitent faire racheter leur crédit immobilier. Ainsi, n’hésitez pas à comparer les crédits proposés et à les mettre en concurrence pour bénéficier des taux d’intérêt les plus intéressants.

Quelques points importants à savoir sur la loi Censi Bouvard

La loi Censi Bouvard est un amendement proposé par les députés Yves Censi et Michel Bouvard. Elle régit l’investissement locatif meublé non professionnel des contribuables français. Il fait partie des textes législatifs qui leur procurent des avantages non négligeables. Celui-ci permet aux investisseurs en question de faire plus d’économies d’impôts. Toutefois, elle ne s’applique que pour les résidences seniors, les EPHAD et les résidences étudiantes. Ces dernières pourront vous offrir un grand intérêt.

Les avantages de s’investir sous le régime de la loi Censi Bouvard

La loi Censi Bouvard est un dispositif de défiscalisation immobilière permettant aux contribuables de réduire leurs impôts. En investissant dans une résidence éligible à celle-ci, vous bénéficierez d’un abaissement d’impôts de 11 % du prix de votre bien. Toutefois, ce dernier se limite à une somme de 300 000 € hors taxes et mobiliers. Cette réduction s’étale sur une durée de 9 ans. Néanmoins, si le montant de celui-ci est supérieur à celui que vous devrez payer, les excédents seront reportables. Ce dernier sera reporté sur les impôts des 6années suivants. La possibilité de récupérer la TVA de 20 % sur le prix du logement représente également un atout de cette loi. Grâce à ces avantages fiscaux, vous pourrez compléter faire plus d’économies mises à part les revenus locatifs.

Les conditions d’application de la loi Censi Bouvard

La loi Censi Bouvard est un texte législatif qui prévoit des dispositions très avantageuses pour les investisseurs. Afin d’en profiter, vous devez d’abord acheter un logement neuf ou en état de futur achèvement. Il faut donc qu’il s’agisse d’une résidence qui n’a jamais été utilisée sous quelque forme que ce soit. Toutefois, un logement achevé depuis au moins 15 ans est aussi éligible à cette loi. Pour cela, il faut qu’il ait fait l’objet d’un certain nombre de travaux de réhabilitation. Ces derniers sont édictés par l’article 31 du CGI. Puis, vous devez mettre ce bien immobilier en location meublée non professionnelle pour une durée minimale de 9 ans. Cela devra se faire dans un délai d’un mois après son acquisition ou son achèvement. À noter qu’avant l’expiration de l’engagement de location, vous ne pourrez pas céder la résidence.

Les résidences étudiantes, un secteur d’investissement aux avantages multiples

Parmi les résidences éligibles à la loi Censi Bouvard, celles réservées aux services des étudiants font partie des plus prisées. Investir dans ce genre de logement vous permet de percevoir des revenus locatifs réguliers. En effet, le marché des résidences estudiantines est en plein essor. La demande dans ce domaine est supérieure par rapport aux offres disponibles. Votre bien immobilier ne fera certainement pas face à un taux de vacances locatives élevées. Toutefois, il est préférable de choisir soigneusement son emplacement. Les logements proches des universités, des campus et des transports en commun sont très convoités des jeunes. Se lancer dans l’investissement d’une résidence étudiante vous offre également le privilège de bénéficier de la défiscalisation de Censi Bouvard. Il est important de noter que vous ne gérerez pas directement votre bien immobilier. Ceci sera assuré par l’exploitant de la résidence.

Réaliser sa plus-value immobilière avec la loi Pinel

Tout acheteur espère obtenir une plus-value à la revente de son bien immobilier. Il s’agit d’un gain résultant de la différence entre le prix de vente et le prix d’achat. Pour en bénéficier avec la loi Pinel, il faut tenir compte de certains points.

Repérer un meilleur emplacement de l’immobilier à acquérir

L’emplacement est déterminant dans l’acquisition d’un logement neuf pour attirer des locataires. À part la défiscalisation, la rentabilité locative fait partie également des facteurs de réussite. Pour réaliser ce succès, il existe quelques points fondamentaux à considérer. Il s’agit de bien repérer l’endroit où peut s’effectuer une meilleure acquisition. D’abord, veuillez à ce que le site dispose d’une attractivité économique, et d’un taux de chômage peu élevé. De cette façon, votre bien sera fortement référencé. Aussi, plus la démographie est importante, plus la demande de logements augmente. Ensuite, l’état du cadre de vie constitue un aspect incontournable de l’emplacement de votre maison. Il requiert certaines qualités des transports, des équipements de loisirs, de la sécurité et des services médicaux. Enfin, il faut bien considérer le prix de l’immobilier. Si le coût est, par exemple, trop élevé, l’obtention de la rentabilité reste difficile à la revente. Vous devez donc opter pour un quartier fortement fréquenté et à environnement communiqué.

Choisir un bon programme d’achat immobilier

Pour vous guider vers un programme d’investissement performant en loi Pinel, il est bénéfique de choisir un immeuble avec des propriétaires occupants. Ces derniers s’impliquent dans la gestion de la copropriété. Par ailleurs, les petites résidences sont une des meilleures options. Elles sont très demandées par les locataires. Dans cette même optique, il est fortement conseillé de choisir les propriétés avec du cachet, des équipements modernes et des espaces verts.

En revanche, la prudence est de mise. Certains programmes sont apparemment attractifs et proposés à des prix supérieurs à ceux du marché. En réalité, ils n’ont pas les qualités requises. Derrière ces belles apparences se cachent donc de mauvais matériaux de construction utilisés. Cette situation vous rend perdant lors de la revente.

Choisir un type de logement optimisant la rentabilité locative et la défiscalisation

Les types des logements demandés varient selon les catégories des locataires. Les étudiants, les jeunes actifs et les personnes âgées préfèrent, par exemple, les studios, T1 et T2. De ce fait, vous pouvez optimiser votre rentabilité locative avec ces modèles. Aussi, les T2 et T3 attirent les couples, les célibataires et les personnes séparées. Enfin, les familles s’intéressent spécialement aux T4 et T5. Ces derniers types d’appartements sont plus avantageux que les autres. Ils ont des formes et des caractéristiques particulières poussant les locataires à rester longtemps.

Toutefois, il faut faire attention à la mauvaise qualité de la finition de certains neufs. Ces derniers peuvent devenir rapidement obsolètes. La vérification méticuleuse de toutes les prestations est en effet nécessaire avant l’acquisition. Elle rime avec les exigences de la loi Pinel. Il s’agit d’une procédure visant à optimiser la rentabilité locative et la défiscalisation. De cette façon, vous pouvez effectivement réaliser une plus-value immobilière à la revente de votre bien.

Alarme maison : les conseils d’expert en termes de sécurité

Pour éviter les risques de cambriolage, de plus en plus de personnes choisissent aujourd’hui de sécuriser leur logement en s’équipant de dispositifs d’alarme. Parmi les nombreux choix qui s’offrent sur le marché, quelles sont les solutions qui garantissent au mieux la sécurité de votre maison ? Éléments de réponse.

Alarme de maison sans fil : un choix pratique et judicieux

Le système de fonctionnement d’une alarme de maison sans fil et d’un dispositif muni d’un système filaire est le même, à la différence que l’alarme sans fil fonctionne avec des piles, ce qui lui permet d’être fonctionnelle malgré une coupure d’électricité. L’alarme est constituée en général de 5 éléments de base, dont les détecteurs à placer dans les endroits stratégiques permettant de détecter facilement une effraction puis la centrale qui reçoit les signaux envoyés par les détecteurs. Une alarme sans fil intègre également un clavier ou une télécommande qui permet de contrôler (activation ou désactivation) facilement le dispositif de sécurité et enfin une sirène. En outre, ce type d’alarme se fond facilement dans la décoration intérieure de votre maison grâce à l’inexistence des câbles apparents et du design épuré des appareils. Malgré l’installation simple d’une alarme sans fil, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour la pose. En effet, les accessoires doivent être bien positionnés avant de faire les différents réglages. De plus, l’emplacement des détecteurs doit être choisi avec soin pour maximiser la performance de l’alarme. Enfin, pour garantir au mieux votre sécurité, il est indispensable d’opter pour un dispositif d’alarme qui soit conforme à la norme EN50131 et qui est agréé par les compagnies d’assurances françaises.

Une caméra sans fil pour optimiser la sécurité de la maison

En matière de dispositifs de sécurité, les caméras sans fil se retrouvent en première ligne. Selon les chiffres, les caméras réduisent de 22 % les risques de cambriolage. L’idéal est de choisir un système de caméra sans fil doté de la technologie CCD et qui intègre des LED infrarouges permettant de capturer des images durant la nuit.
Pour une utilisation extérieure, il est indispensable d’installer un boîtier solide en mesure de supporter les intempéries. Il importe également de choisir une caméra sans fil intégrant des batteries pour que le dispositif soit fonctionnel même pendant les coupures d’électricité. Le choix du récepteur est aussi primordial pour assurer au mieux la sécurité de votre logement. Comme c’est l’élément de la caméra qui reçoit les signaux et qui les transmet au moniteur, il convient de choisir un récepteur doté d’une mémoire de 1GB au minimum.
Enfin, il est plus judicieux de choisir une caméra qui peut se connecter à une tablette ou à un smartphone. De cette façon, il vous sera possible de suivre en temps réel tout ce qui se passe chez vous depuis votre téléphone, lorsque vous êtres à l’extérieur et quel que soit l’endroit, ce qui vous permettra de donner l’alerte.

Dans le cœur des cultures d’un pays étonnant, le Kenya

Ornant les hautes terres de l’Afrique de l’Est, le Kenya est un pays magnifique, habité par un peuple courtois qui sait s’habiller joyeusement, en conservant leurs coutumes. Cette particularité est plus accentuée dans certains clans, notamment les Massaïs. Ces derniers ont leur propre style qui les différencie des autres africains. À une époque lointaine, cette ethnie portait des cuirs d’animaux tués dans les plaines et les forêts. Mais, avec le temps, les tissus joliment colorés d’une allure éclatante ont remplacé les peaux de bêtes. Ces uniformes et ces étoffes sont généralement appuyés avec des bijoux, exposant un caractère unique à ceux qui les mettent. En outre, le Kenya est également une contrée qui possède une variété époustouflante de recettes, principalement issues de différentes appartenances ethniques. Tout un éventail de mets est au rendez-vous pour les touristes amateurs de cuisines africaines. Il suffit de se rapprocher de son peuple pour découvrir les us et coutumes du Kenya, à travers le mode de vie de chaque clan.

Une virée culturelle à travers les habitudes vestimentaires Massaï

Facilement reconnaissables par leurs accoutrements très chamarrés, les Massaïs sont des tribus à part entière dans le territoire kényan. D’ailleurs, les vacanciers qui choisissent un voyage sur mesure au Kenya seront séduits par la beauté des vêtements que la totalité des villageois Massaï enfile. Il s’agit d’un textile teinté avec des chromatismes naturels noirs, bleus et rouges, le Shuka. Ce lainage est façonné avec des dessins en carreau ou des rayures,
cependant, il existe une infime variété qui ne possède pas de motif. Le Shuka se porte la plupart du temps avec des ornements artisanaux. Les femmes et les hommes Massaï s’embellissent tous avec des joyaux en perles et accessoires nuancés de coloris de toutes sortes. Ils ont une manière assez admirable de se couvrir de bijoux, allant des boucles d’oreilles, des pendentifs, de brassards, des ceintures, jusqu’aux bracelets de chevilles. Chez les Massaïs, les ornements qu’un individu porte représente le rang social d’où il appartient. Vers l’âge de 12 ans, les jeunes filles Massaï s’initient à la couture et à la fabrication des apparats.

Sur les traces des saveurs et délices du Kenya

À part les tenues vestimentaires, le Kenya se démarque aussi par ses héritages en matière de gastronomie. Les Kényans ont leur façon de cuisiner en assemblant toutes sortes d’aliments issus de leur terre. Plusieurs choix s’offrent aux touristes qui séjournent dans cette contrée intrigante, ne citant que le fameux Mokimo. C’est une préparation typique à base de légumes, composé de pommes de terre, de maïs, de petits pois, d’épinards et d’oignons. Elle est usuellement servie avec de la viande en sauce, de préférence venant de la chèvre. Plus succulent que la précédente, le Sukuma wiki se trouve quotidiennement dans les cuisines des Kényans. Le mot Sukuma est le nom d’une espèce de choux que les villageois appellent Kale. Le Sukuma wiki est le résultat de quelques ingrédients assemblés et cuits. Parmi ces condiments, il y a les choux Kale, les tomates et l’oignon. Cette recette s’accompagne toujours avec l’Ugali. Une pâte de farine cuite avec de l’eau bouillante salée que les Kényans mangent à tous les repas.

Comment renégocier son prêt immobilier avec sa banque ?

Plusieurs situations peuvent amener à une révision du taux de prêt immobilier avec sa banque. Ce type d’opération, souvent laborieuse, permet cependant de bénéficier des meilleures modalités tarifaires. Zoom sur les étapes à suivre pour renégocier efficacement son crédit immobilier.

A savoir sur la renégociation de son prêt immobilier

Nombreux sont les Français qui renégocient leurs prêts. Environ 50% des crédits souscrits sont renégociés. Certaines circonstances de la vie quotidienne amènent un emprunteur à envisager une renégociation de son prêt immobilier. Une nouvelle situation professionnelle ou familiale fait que les modalités négociées lors du premier emprunt ne lui conviennent plus. Renégocier un crédit immobilier consiste à allonger la durée de l’emprunt ou réviser à la baisse les intérêts.

Plus concrètement, il faut distinguer deux éléments essentiels d’un emprunt immobilier, dont le capital emprunté. C’est l’argent utilisé pour acquérir son patrimoine, obtenir le permis de construire ou payer les ouvriers. L’autre élément se rapporte aux intérêts. Il s’agit de la rémunération de la banque, présentée sous forme de pourcentage du capital initial.

Afin de réussir à renégocier son crédit auprès de sa banque, il faut effectuer sa demande au bon moment. Cela signifie qu’une renégociation est possible à condition que l’emprunteur parvienne à mettre de l’argent de côté, qu’il trouve un nouveau travail stable ou que ses revenus aient augmenté.

Il est cependant à noter que les banques empruntent elles-mêmes à des taux d’intérêt négociés avec la Banque Centrale européenne. Ainsi, avant de procéder à une renégociation de prêt, mieux vaut présenter un dossier solide. Dans le cas où elle refuse la renégociation de votre prêt, mieux vaut se tourner vers le rachat de crédit auprès d’une autre banque concurrente.

L’intérêt de renégocier son crédit immobilier

Le but d’une renégociation d’un prêt immobilier c’est d’obtenir une baisse du taux d’intérêt sur le prêt précédemment négocié. Renégocier son crédit présente de nombreux avantages. Ce processus permet en effet de renégocier le taux de son prêt à condition que la part des intérêts dans les mensualités reste élevée, notamment en début du remboursement du prêt.

Une renégociation est également intéressante si l’emprunteur se trouve dans le premier tiers de son prêt immobilier. Il s’agit ici de la durée restante de l’emprunt immobilier. Quant au capital restant dû, il doit s’élever au minimum à 80 000 €, voire 100 000 € parfois. Pour que votre banque accepte de renégocier, veillez également à ce que l’écart entre le taux initial et le taux actuel soit au minimum d’un point.

Concernant les étapes à suivre pour renégocier son prêt, il faut commencer par contacter la banque prêteuse. Pour que la banque accepte votre demande, proposez-lui un dossier irréprochable. Cela consiste à la rassurer sur la bonne gestion de votre compte avec un remboursement régulier de vos mensualités.

Durant les négociations, mieux vaut opter pour une diminution de la durée du prêt plutôt qu’une simple baisse du montant relatif aux mensualités. Si vous faites appel à un courtier en immobilier, il possède le savoir-faire nécessaire pour renégocier dans les meilleures conditions votre prêt immobilier.

Construction de maison individuelle : comment faire des économies ?

Tout projet de construction de maison individuelle commence généralement par la définition du montant qui y est alloué. Cependant, il existe quelques astuces qui permettent de dépenser moins et de profiter d’équipements et de matériaux de qualité. Explications sur le sujet.

Bien choisir le terrain pour construire une maison

La localisation du terrain constructible ainsi que le type du terrain ont des répercussions sur les dépenses lorsque l’on fait construire sa maison individuelle voir consortium-immobilier.fr.
En effet, les professionnels conseillent souvent à leur client de faire le bon choix en se basant sur les critères suivants :

Un sol constructible sans travaux supplémentaires pour la maison

Parfois, l’entrepreneur demande au maître d’ouvrage avant le chantier de prévoir un montant en plus pour des travaux sur le terrain. En effet, s’assurer que celui-ci est immédiatement constructible peut être une solution aux dépenses supplémentaires. Pour le sol argileux, par exemple, des pieux doivent encore être installés afin de garantir la solidité des murs et des fondations. Dans le cas d’un terrain en pente, un décaissement et un nivelage sont nécessaires.
Toutes ces interventions préalables génèrent des coûts non négligeables. En choisissant le bon sol, le futur propriétaire peut épargner jusqu’à 15 000 €.

Pour la maison privilégier le lotissement

Comparé au terrain isolé, le lotissement présente de nombreux avantages. Non seulement il est déjà viable, mais il bénéficie également d’un raccord aux réseaux publics d’énergie, de télécommunication, d’assainissement. En choisissant un lotissement, le maître d’ouvrage peut réaliser jusqu’à 6500 € d’économie qu’il pourra utiliser pour son confort.

Construire une maison individuelle en périphérie

En ville, les terrains sont plus onéreux qu’en périphérie puisque la demande y est importante. Toutefois, lors de l’achat, vous devez alors tenir compte de la distance à parcourir pour rejoindre les établissements administratifs, le lieu de travail ainsi que l’école. Par exemple, à Toulouse la différence de prix entre un terrain en première couronne et celui en troisième couronne peut atteindre jusqu’à 74 000 €.

Construction de maison individuelle : Eviter les dépenses superflues

Choisir une construction simplifiée avec une hauteur sous plafond raisonnable en H ou en V agrémentée d’un toit plat, de larges baies vitrées ainsi que des volets roulants sont moins onéreux que les persiennes. Certes, elles sont plus avantageuses du point de vue esthétique, mais elles nécessitent des travaux complexes. Leur installation peut effectivement doubler les dépenses. En ce qui concerne la façade, privilégier l’enduit standard permet de faire une économie importante. Par exemple, pour une surface de 250 m², on peut gagner jusqu’à 12 000 €.

Décider de réaliser certains travaux soi-même lors de la construction de sa maison

Dans le cas où vous avez des connaissances sur la construction de maison, vous pouvez choisir de prendre en main certaines étapes de la finition pour réduire les coûts. Vous pouvez, par exemple, vous occuper de la peinture d’intérieur ou de la pose du carrelage. Cependant, si vous n’êtes pas sûr de vos compétences, vous avez la possibilité de vous faire aider par un artisan qualifié, qui est moins onéreux qu’un professionnel. Cependant, le coût
supplémentaire est moindre quand vous confiez ces travaux au constructeur de maison. De plus, ce dernier dispose d’un catalogue contenant différents modèles de parquets, de carrelages ou de peintures sans compter le gain de temps. Dans tous les cas, le choix du magasin pour l’achat des matériaux influe sur les dépenses à réaliser.

Le prêt relais : un prêt encore peu connu

Gros plan sur le prêt relais, ce prêt qui permet de financer l’achat d’un nouveau logement en attendant la vente d’un autre dont vous êtes déjà propriétaire.

Les bonnes raisons de recourir à un prêt relais

De tous les types de prêt existants, le prêt relais est certainement celui qui convient le plus lorsque vous envisagez d’acheter un nouveau bien immobilier dans l’attente de la vente d’un autre bien immobilier dont vous êtes déjà propriétaire. En effet, il s’agit d’un crédit d’attente ou de transition si vous voulez, dont la durée est généralement relativement courte. Le plus souvent, il s’étale sur quelques semaines, quelques mois ou une paire d’années tout au plus. Pour plus de détails et de précision, vous pouvez faire appel à un courtier en crédit immobilier.

Le prêt relais s’impose donc comme une solution intéressante pour faire l’acquisition d’une maison ou d’un appartement, et ce, sans attendre la finalisation de la vente d’un autre bien. En contractant ce type de crédit, l’établissement de prêt consent à débloquer une avance partielle sur le prix de la vente du bien immobilier dont l’emprunteur est propriétaire. Le montant octroyé sera par la suite affecté à l’achat du nouveau bien immobilier et pourra par ailleurs être complété par un autre prêt classique de longue durée. De ce fait, l’emprunteur peut vendre son bien sans précipitation et dans les meilleures conditions.

Les différentes sortes de prêt relais

Selon les cas, on distingue 2 types de prêt relais : le prêt relais sec et le prêt relais adossé. On dit d’un prêt relais qu’il est sec ou seul lorsqu’il est seul prêt auquel vous avez recours pour acheter un bien immobilier. De manière générale, il s’adresse aux personnes dont la vente du bien immobilier peut couvrir le financement de la nouvelle acquisition ou encore à celles qui disposent d’un apport personnel important pour le financement de leur projet. Courant sur un semestre à un an, ce prêt se rembourse de 2 manières :

  • Soit en remboursant le capital et les intérêts en une seule fois à la finalisation de la vente du bien immobilier.
  • Soit en remboursant les intérêts dès la contraction du prêt du relais et en ne remboursant le capital emprunté qu’à la finalisation de la vente du bien immobilier.

En ce qui concerne le prêt relais adossé, comme son nom l’indique, il est adossé à un crédit principal. Il est recommandé lorsque le prix d’achat du nouveau logement excède le prix de vente de l’ancien logement et que votre apport personnel ne suffit pas à couvrir la totalité du prix d’achat du nouveau logement. Courant sur un délai d’un an renouvelable, ce type de prêt se rembourse en s’acquittant des mensualités de prêt à long terme et des intérêts du prêt relais. Le prix de vente du logement servira ensuite à rembourser le prêt relais et vous n’aurez plus qu’à payer mensuellement le prêt principal.

Un séjour de découverte culturelle dans la capitale péruvienne

Le temps d’un voyage sur le territoire péruvien, la ville de Lima est une destination à ne pas manquer. Les globe-trotters auront l’opportunité d’y découvrir une richesse culturelle à couper le souffle. En effet, cette municipalité est réputée pour son patrimoine architectural émanant de l’époque coloniale du XXe siècle. Mis à part cela, elle regorge de musées qui renferment l’histoire et la culture péruvienne. Parmi ces galeries, on compte le Musée de la nation. Ce dernier est le centre culturel le plus important du Pérou. Il présente l’ensemble des civilisations qui se sont succédé dans le pays depuis l’époque inca. Cet endroit est constitué de centre audio-visuel, de bibliothèque, d’archives historiques, de collections pour enfant et de collections pour tous types de visiteurs. À titre d’information, il est accessible du mardi au vendredi de 9 h du matin à 18 h. Par contre, les samedis, les dimanches et les jours fériés, l’horaire d’ouverture est de 10 h à 18 h. En outre, les photographes et vidéastes amateurs auront l’opportunité de faire des prises de vues gratuites.

Explorer les merveilles du Musée Larco

Le Musée Larco est un site incontournable lors des séjours Pérou. En effet, il figure parmi les principaux musées de Lima. De plus, celui-ci s’avère être l’un des rares musées au monde qui ouvre ses dépôts aux publics. Par ailleurs, cette galerie expose plusieurs objets d’art précolombien. Dans la collection permanente, les touristes pourront, tout d’abord,explorer la salle d’introduction. Cette pièce retrace l’histoire de Rafael Larco Hoyle, le père fondateur de ce conservatoire. Elle montre également les caractéristiques géographiques et archéologiques du Pérou ainsi que la chronologie des différentes civilisations.Ensuite, les bourlingueurs observeront la collection mochica. Cette dernière étale des vases-portraits qui représentent des hommes importants, par exemple, des prêtres, des guerriers, etc. Pour continuer le parcours de cet endroit, les routards visiteront la salle syncrétisme. Ils y découvriront des œuvres qui évoquent l’impact et l’influence de la conquête sur les civilisations précolombiennes. En outre, ce musée abrite des textiles, des objets utilisés pour des sacrifices humains et animaux, des métaux et des bijoux.

Découvrir les joyaux du Musée de l’Or

Pour terminer la visite des sites de conservation dans la ville de Lima, le Musée de l’Or est à ne pas manquer. En effet, cette galerie est l’un des plus grands musées privés sur la planète. Les globe-trotters y trouveront des pièces précolombiennes impressionnantes en or ainsi que des œuvres d’art en argent et en cuivre. Ils découvriront des reliques de plusieurs civilisations telles que les Paraca, Chavin, Nazca, Moche, Waris, Lambayeque Chimu et Incas. En outre, cet endroit expose des ponchos brodés d’or, des plaques d’or, des masques, des poteries, des produits de tissages complexes et des textiles raffinés. Mis à part cela, il abrite une collection d’armes historique provenant du monde entier.